Accueil   Dates à retenir   Mairie   Municipalité    Conseil municipal    Enfance   Santé   Social   Associations   Urbanisme
Ca s'est passé...   Brèves   Infos pratiques   Sports   Tourisme   Commerces-Services   Héberg.-Restaur.   Photos
   Environnement
COMMUNE DE BULGNEVILLE
"Une ville à la campagne"
Bulgnéville, hier... et aujourd'hui          Les lieux-dits           Géographie (arrondissements, cantons, circonscriptions électorales)          Plan du bourg

H I S T O I R E

Blason

D'or à trois pals de gueules au bâton d'azur péri en bande brochant sur le tout.
Ce sont les armes de la maison de Bulgnéville, selon Cayon.
Pour sa part, Callot dit : à la bande engrelée d'azur.
Cette famille de l'ancienne chevalerie se serait probablement éteinte au XVe s.

C'est cet écu qui est situé au centre de l'actuel blason de la Commune.


Habitée à l'époque gallo-romaine, la localité est mentionnée en 1172 sous le nom de Bagneole.

Des découvertes archéologiques attestent d'une présence gallo-romaine. Le site de Bulgnéville fut ensuite occupé par les Mérovingiens comme le prouve le cimetière découvert au centre du village à la fin du XIXe s. Devenu une place forte au Moyen Âge, Bulgnéville se développa grâce à des foires.
C'est pendant l'époque troublée de la terrible guerre de Cent Ans que le nom de Bulgnéville prit une consonance dramatique. En effet, le 2 juillet 1431, son territoire fut le théâtre de la désastreuse bataille de Bulgnéville qui opposa les troupes franco-lorraines du jeune duc René 1er aux Anglo-Bourguignons alliés à Antoine de Vaudémont pour la succession au trône lorrain après la mort de Charles II, bataille d'ailleurs perdue par les premiers.
Antoine de Vaudémont dispose de 4 000 cavaliers et 5 000 fantassins commandés par Antoine de Toulongeon, maréchal du duc de Bourgogne. René a l'appui de son beau-frère Charles VII qui lui envoie les troupes du chevalier Arnault Guilhem de Barbazan, un vieux militaire blanchi sous le harnois : 4 500 cavaliers et 6 000 fantassins, sans homogénéité et sans expérience. René veut prendre possession du comté de Vaudémont et se précipite au-devant des Bourguignons, qui cherchent à l'éviter.

C'est à un kilomètre à l'ouest de Bulgnéville, entre le village de Vaudoncourt et le ruisseau de l'Anger, qu'a lieu le l'affrontement qui restera longtemps dans les mémoires. Les Bourguignons s'installent sur une légère éminence où les troupes de René les attaquent, sûres de l'emporter grâce à leur supériorité numérique. Mais elles sont stoppées net par les archers picards de Toulongeon et la mêlée tourne à la plus grande confusion. En une heure à peine, l'affaire est achevée. C'est la débandade dans les rangs lorrains, qui sont taillés en pièces. Barbazan est grièvement blessé et meurt dans une maison de Bulgnéville où il avait été transporté.
On peut voir dans la rue de Bulgnéville qui porte son nom, une stèle commémorative posée à l'emplacement de cette maison, voir photo ci-contre.
En 1457, le roi Charles VII fît transporter les restes de Barbazan à la Chapelle de la Vierge à Saint-Denis, près de Paris, et fit placer son tombeau près de celui des Rois. On lui rendit les mêmes honneurs et cérémonies qu'aux obsèques royales.
Pour des détails sur la Bataille de Bulgnéville, voir le livret de Mr Louis Piot, édité par le Syndicat d'Initiative :
La Bataille de Bulgnéville
Voir aussi le blog remarquable d'Olivier Petit sur le sujet :
http://patrimoine-de-lorraine.blogspot.fr/2011/07/la-bataille-de-bulgneville-2-juillet.html

 
La Maison de Vaudémont, descendante par la branche puînée de la Maison d'Alsace (Gérard d'Alsace 1048-1070) a actuellement comme descendance directe par les mâles la Maison de Habsbourg : Francois-III (1708-1765) comte de Vaudémont, duc de Lorraine, duc de Bar, épouse Marie-Thérèse d'Autriche.
La guerre de Trente Ans est venue casser l'essor économique du village après le Moyen Âge. Sa forteresse fut démantelée et le village fut traversé par nombre de troupes et de mercenaires jusqu'en 1650.

Bourg appartenant à l'ancien Duché de Lorraine, siège d'une baronnie depuis plusieurs années, Bulgnéville connu un dynamisme signifiant au XVIIIe s. Avec le nouveau château de la famille Des Salles, Bulgnéville devient un centre économique avec ses quatre foires, son marché hebdomadaire, ses nombreux artisans : tanneurs, vanniers, potiers... De baronnie, le village devient le centre d'une seigneurie qui est érigée en marquisat en 1708, seigneurie qui compte pas moins de 13 villages.
Un couvent de pères Récollets vient se construire dès 1709, pu
is un hôpital en 1714, Bulgnéville, qui compte vers 1710 plus de 600 habitants, regroupe au XVIIIe s. tous les facteurs pour en faire un centre urbain.

Chef-lieu de canton de 1 000 habitants après la Révolution, l'agriculture devient une raison économique avec l'industrie laitière qui prend son essor vers 1930.

 

A découvrir : Bulgnéville Hier et Aujourd'hui
(d'après l'exposition de septembre 2007) Cliquer sur l'image de votre choix


Hier et aujourd'hui (1900-200)


Diaporama de cartes anciennes


Vues aériennes


LES LIEUX-DITS DE BULGNEVILLE
Les lieux-dits font partie de notre patrimoine local. Ne les oublions pas !
(Voir aussi le document sur les noms de rues de Bulgnéville)
Le Four à chaux

Les Bulgnévillois de souche, ou ceux qui vivent dans notre cité depuis de nombreuses années, ont tous entendu parler de la route du "Four à Chaux", bien connue de tous les automobilistes qui ont emprunté longtemps ce raccourci étroit qui reliait la route de Suriauville à la route de Contrexéville (au niveau de l'actuel camping).
Cette voie fut supprimée lors de la création du contournement au début des années 2000.

Mais que signifie cette appellation ?
Voici ce qu'en disent Gilou Salvini et Jean-Marc Lejuste, nos deux historiens locaux :

"Ce lieu-dit désigne une activité de fabrication de plâtre à partir de l'extraction de gypse et de fabrication de la chaux à partir de calcaire. Il existe en effet, un gisement de gypse (ou pierre à plâtre) dans les couches géologiques du Keuper moyen, que l'on trouve tout le long de la cuesta de l'infra lias depuis Lamarche jusqu'à Châtenois, et au-dessus de l'ancienne mine de charbon (lignite) bien connue à Bulgnéville et Contrexéville (celle-ci, lorsqu'elle cessa l'extraction du lignite, produira du plâtre et de la chaux de 1945 à 1952). Les vestiges d'une halde (ou terril) provenant d'une carrière d'extraction sont encore visibles au dessus du contournement sur le territoire de Contrexéville.
D'après les spécialistes, l'ensemble daterait du XVIIIe siècle, le tout renforcé par la présence à Contrexéville de fabricants de plâtre à cette époque.
En effet, pour obtenir du plâtre, il faut concasser le gypse en petits morceaux et les chauffer.
Même opération pour obtenir de la chaux vive : il faut concasser le calcaire en petits morceaux et les chauffer, d'où le nom de four-à-chaux.
Généralement, le four était placé au plus près de la zone d'extraction et ce lieu était parfait, vu qu'il était en pleine forêt (il fallait beaucoup de bois pour atteindre une chaleur de 950°). La carrière est devenue pour les habitants du secteur le lieu-dit "du four à chaux
".

Par contre, depuis quand y faisait-on du plâtre ? Depuis quand ce lieu porte ce nom ?
Difficile de répondre à ces questions, mais au début du XIXe siècle, le cadastre napoléonien désigne le lieu par "le champ Calot" qui doit son nom à un seigneur depuis le XIIIe siècle. La dénomination "four à chaux" qui prouverait une activité récente, n'apparaitra que dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Léon Louis dans son dictionnaire des communes, publié en 1889, signale 4 carrières de pierres calcaires à Contrexéville et c'est sans doute à ce moment que le champ Calot devient peu à peu le lieu où l'on fait du plâtre, dans le four-à-chaux".
La chaux était très utilisée à l'époque et les producteurs de chaux étaient nombreux. On en trouvait un peu partout et notamment à Bulgnéville où l'on relève le nom d'un Mr Lecomte. La chaux fut utilisée depuis la haute antiquité. Utilisée en construction ou génie civil, la chaux a révolutionné l'architecture. Elle fut le liant le plus utilisé jusqu'à la mise au point du ciment au XIXe siècle. Mais les artisans y ont encore recours et l'utilisent notamment lors de la restauration d'anciens bâtiments.


Le débouché du raccourci du Four à chaux sur la route de Contrexéville
tel qu'il se présente aujourd'hui.


Sur la voie rapide,
indication du col qui porte le nom de "Four à chaux"

Le Rond des gendarmes

Il est situé en forêt et accessible facilement par un chemin carrossable depuis le centre-ville.
Au début du siècle dernier et jusqu'en 1937, les gendarmes, qui se déplaçaient à cheval, venaient ici faire courir leurs chevaux. Ils tournaient autour des arbres, utilisant cet endroit comme un manège naturel. C'est en souvenir de l'utilisation qu'en a fait la maréchaussée que ce lieu a été appelé "Le Rond des Gendarmes".

La Fontaine Finette

Située non loin du Rond des gendarmes, à quelques mètres du chemin d'accès à la forêt.
A cet endroit, dit-on, vers 1890, un jeune brigadier habitant Bulgnéville, ayant pouvoir de loi sur nos forêts, donnait souvent rendez-vous à une jolie demoiselle de la bourgade. Pendant ses moments d'attente, il eut tout le loisir d'édifier la dite fontaine. Sa prétendue s'appelait Joséphine, Finette dans l'intimité. C'est pourquoi la fontaine prit ce nom en souvenir de celle qui, plus tard, devint sa charmante épouse. La fontaine est soigneusement entretenue par l'Association "Bul-Animation-Tourisme".

La Fontaine Marant ou Fontaine du Canal
Située en plein centre de notre bourg, le long de l'ancien lavoir, elle est plus connue sous l'appellation Fontaine du Canal, ou plus simplement Canal ("Je vais chercher de l'eau au Canal !"). Cette appellation "Canal" vient du canal de déversement de l'étang (actuel lac des Récollets) qui, après avoir alimenté le lavoir, traversait toute la localité avant de rejoindre les ruisseaux à l'ouest. Ce canal existe toujours. On en voit le départ près de l'aire de jeux du Lac, avant qu'il ne passe en souterrain peu avant le lavoir.
La fontaine est alimentée par un puits artésien profond de 36 m creusé en 1833 sous la Mairie de Joseph Marant, d'où son nom.
La Vigne

Situé sur une butte au Sud-Ouest de la localité, le Domaine (ou Ferme) de Beauménil (propiété privée) est bien visible. Il est cependant plus connu sous l'appellation de "La Vigne".
Pourquoi ce nom ? Tout simplement parce que c'est à cet endroit que se trouvait la seule vigne de Bulgnéville ! Mais nous ne savons pas où elle se trouvait précisément ni à quelle date elle a été abandonnée (
si quelqu'un le sait, merci de nous le dire).


Vue depuis l'école maternelle
Insolite : la gare de Bulgnéville

Non... Il n'y a pas de gare sur le territoire de notre commune. C'est à Aulnois, à 10 km, qu'il faut chercher. En effet, la gare située à la sortie d'Aulnois en direction de Chatenois porte officiellement le nom de "Gare d'Aulnois-Bulgnéville" ! Sans qu'on sache pourquoi, alors qu'aucun train n'a jamais traversé notre bourg. A moins que ce ne soit par compensation pour l'absence de voie à Bulgnéville même. Et pourtant... Une ligne de chemin de fer a bien failli voir le jour à Bulgnéville ! Pour en savoir plus, cliquer sur le lien "Le train de Bulgnéville" pour télécharger le fichier (format PDF) relatant l'histoire rocambolesque des projets.
Gageons cependant qu'au vu de ce que sont malheureusement devenues de nombreuses lignes vosgiennes (et d'ailleurs...), il y a belle lurette que la nôtre aurait probablement, elle aussi, disparue, quel qu'ait pu être son tracé !
La gare d'Aulnois-Bulgnéville est située sur la ligne qui reliait à l'origine Neufchâteau à Epinal via Mirecourt. Cependant, toute desserte voyageurs a été supprimée sur cette ligne en 1970. En 1989, la desserte marchandises sur la section Gironcourt-Mirecourt-Epinal a été supprimée à son tour et cette section déclassée.
Seule subsiste donc, en trafic fret, la section Gironcourt-Neufchâteau pour les trains de bouteilles neuves sortant de la verrerie de Gironcourt.

La gare d'Aulnois-Bulgnéville voit donc toujours passer des trains (qui, bien sûr, ne s'y arrêtent jamais !)

Elle est maintenant propriété privée, joliment rénovée (non visitable).

     

                                     La gare d'Aulnois-Bulgnéville hier...                                               et aujourd'hui


 

 


BULGNEVILLE AUJOURD'HUI
PORTE DES VOSGES ET DU THERMALISME

Bulgnéville, dans le Canton de Vittel et dans l'arrondissement de Neufchâteau, compte près de 1 500 habitants. La Commune est idéalement placée à proximité immédiate de l'autoroute A31 Lorraine- Bourgogne. Sa proximité avec les villes de Vittel et Contrexéville en fait la Porte des Vosges et des cités thermales.
Le patrimoine y tient une grande place avec l'église Saint-Pierre-Saint-Paul datant du XVIIIe s. et son célèbre retable, l'ancien hospice, l'ancien couvent des Récollets (devenu Maison Familiale Rurale) la Fontaine Marant et son lavoir, les fontaines etc.
Au sujet du patrimoine de l'église, voir le blog d'Olivier Petit sur :
La légende des 3 Marie : http://patrimoine-de-lorraine.blogspot.fr/2015/06/bulgneville-88-haut-relief-la-legende.html
Le Christ aux liens : http://patrimoine-de-lorraine.blogspot.fr/2014/11/bulgneville-88-christ-aux-liens-xviie.html

Cité agréable et fleurie,
Bulgnéville est devenue une Ville Etape que l'on ne traverse plus s'en y prêter attention, où l'on prend plaisir à s'arrêter et à revenir grâce notamment aux structures d'hébergement touristiques, aux commerces, restaurants et à son environnement.

La nature est omniprésente.
Bulgnéville est entourée de forêts dans lesquelles des sentiers pédestres, des arboretums et un parcours de santé ont été aménagés.

Son atout touristique majeur est sans nul doute le lac des Récollets, propriété communale, où l'on peut pratiquer la pêche en période estivale et à proximité duquel a été aménagée l'Esplanade du Févry avec une aire de stationnement qui permet aux camping-caristes de s'arrêter et de profiter de cet environnement privilégié, calme et reposant avec un point de restauration : "La Maison du lac", une aire de jeux pour les enfants, un boulodrome et un court de tennis.


De nombreuses Associations, gérées par des bénévoles très actifs, permettent aux jeunes comme aux adultes de pratiquer des activités culturelles et sportives ou de bénéficier de servi
ces à domicile. Elles sont le cœur de l'animation de notre Cité tout au long de l'année.

La Commune met gracieusement à leur disposition des locaux et infrastructures : Maison des Associations, Terrain de tennis, Stades, terrain de Hand-ball... et plus récemment en 2014 une Halle des Sports avec Dojo, gymnase et mur d'escalade.

 

L'urbanisation de notre Cité s'est développée sous forme de lotissements attirant ainsi de nouveaux ménages Bulgnévillois ce qui a conduit la Municipalité à engager une politique de la petite enfance : crèche, halte garderie, écoles, cantine… visant ainsi à aider au maximum les familles et à donner aux établissements scolaires les moyens modernes pour que nos petits élèves aient toutes les chances de réussir dans leur vie professionnelle future

La Municipalité a mis tout en œuvre pour développer l'activité économique par la création de zones d'activités sur lesquelles plusieurs entreprises se sont installées.

Pour pallier à la désertification médicale, la Commune a relevé le défi de l'isolement des territoires en construisant, en 2009, un bâtiment accueillant un pôle de santé dans lequel exercent aujourd'hui : trois médecins, deux infirmières, un dentiste, un podologue, un kinésithérapeute, une sage-femme, une orthoptiste et un nutritionniste. Un rétinographe a été mis en place, avec le concours financier de la Communauté de Communes de Bulgnéville.
(Voir page Santé)

Fleuron de l'industrie locale, la Fromagerie de l'Ermitage est connue dans le monde entier pour ses fromages : Emmental, Munster, Brouère et autres Tartiflette ou Camembert. Les saveurs d'un beau terroir, gage d'authenticité !

Bulgnéville, aujourd'hui une Ville à la campagne, à mi-distance du principal axe Nord-Sud de l'Europe,
continue de mener, en valorisant et exploitant ses atouts, une politique de développement économique et social.


G E O G R A P H I E

Le département des Vosges (380 150 habitants) est divisé en 3 arrondissements : Epinal (Préfecture), Saint Dié et Neufchateau (Sous-préfectures).

Arrondissement
Epinal
Saint Dié
Neufchateau
Totaux
Cantons
-
-
-
17
Communes
251
90
174
515
Population
225 330
95 030
59 790
380 150
Superficie
3 098
1 166
1 611
5 875
Densité (hab/km²)
72,7
81,5
37,1
64,7

(Les chiffres de la population sont indiqués d'après les renseignements connus au 1er janvier 2013)
Le découpage des cantons a été revu en 2014.

Bulgnéville fait partie de l'arrondissement de Neufchateau et du nouveau canton de Vittel.
Bulgnéville compte, au recensement de 2015, 1577 habitants.
La superficie de la commune est de 1 333 ha (13,33 km²) soit 112 h/km², dont 582 ha de forêts et 650 ha de prés ou terres labourables.
Son altitude est de 347 m. Ses coordonnées géographiques sont : 42° 12' 29" N - 5° 50' 07" E
Evolution de la population depuis 1770 :
1770
1850
1881
1913
1950
1962
1968
1975
1982
1990
1999
2006
2012
2015
1 150
1 075
1 230
785
770
880
995
1 130
1 280
1 370
1 430
1 400
1 490
1 577

Voir plan du bourg en bas de page (ou à télécharger en page accueil)

Electoralement, le département est divisé en
4 circonscriptions
Bulgnéville fait partie de la 4ème circonscription dont le député actuel, élu en 2012,
est Christian Franqueville (après l'avoir déjà été de 1997 à 2002)
1ère
Epinal
2ème
Saint-Dié
3ème
Remiremont
4ème
Neufchateau
Cantons
5
9
5
12
Communes
82
118
41
274
Population
104 580
99 850
86 500
89 220
Superficie
1 030
1 310
995
2 540
Hab./km²
101,5
76,2
86,9
35,1

Il est à remarquer que :

- Le nombre de communes de la 4ème circonscription est supérieur
  à l'ensemble des 3 autres !
- Sa superficie n'est pas loin de la moitié de celle du département !


Plan du bourg
(Amener la souris sur le repère pour lire le nom)

 

Déchetterie ZAC du Moulin Fontaine des Curtilles Point de vente Fromagerie Supérette - Restauration rapide Maison de la Santé Piste de VTT Musée à partir de 2016 Pharmacie Aire de jeux d'enfants Poste. Maison de services au public Communauté de Communes Ecole maternelle Maison de la petite enfance Banque Fontaine Marant dite "du Canal" Fontaine Finette (en forêt) Gendarmerie Camping Zone d'activités de la Grande tranchée Caserne de pompiers Ecole primaire Halle des sports Fontaine du Naingrecourt Verger conservatoire Maison Familiale Rurale Accueil Camping-cars Arboretum Aire de jeux d'enfants Court de tennis Piste de rollers Maison des Associations Boulodrome Salle des fêtes Parcours de santé (en forêt) Jeu de quilles Mairie Stade Stade

 

 

Mairie Communauté de communes Trésorerie Poste Ecole maternelle Crèche-Petite enfance Ecole primaire Banque Pharmacie Mutualité sociale agricole Gendarmerie Maison Familiale rurale Salle des fêtes Salle des sports Maison des associations Musée-Syndicat d'Initiative Boulodrome Court de tennis Jeu de quilles Piste de rollers Piste de VTT Stade Stade Camping Caserne des pompiers Fromagerie-Point de vente Maison de la santé Zone commerciale Zone d'activités du Moulin Esplanade du Févry-Accueil camping-cars Aire de jeux d'enfants Aire de jeux d'enfants Arboretum Vers Fontaine Finette Fontaine Marant-Lavoir Vers Fontaine du Naingrecourt Vers parcours de santé Verger conservatoire Vers déchetterie Fontaine des Curtilles Zone d'activités de la Grande tranchée